Edit

COVID-19 Updates

Gouvernance et installations

Gouvernance de l’IPC

Installations d'IPC

L’Institut Pasteur du Cambodge (IPC) a développé des technologies de diagnostic des maladies infectieuses émergentes, intégrant une attention particulière dans la standardisation des techniques grâce à des contrôles de qualité externes continus.

 

Cette expertise s’appuie sur des collaborateurs motivés et hautement qualifiés travaillant dans un environnement professionnel sûr et fonctionnel. Cet environnement professionnel rigoureux est mis en place depuis le Laboratoire de Biologie Médicale (accrédité ISO 15189), le Laboratoire de Sécurité Alimentaire et de l’Environnement,  les centres de vaccination jusqu’à toutes les activités de recherche sur les maladies infectieuses émergentes. L’IPC a largement amélioré ses équipements pour la recherche et les programmes de santé publique grâce à de multiples subventions des institutions internationales de recherche et partenaires au développement et au soutien de l’Institut Pasteur à Paris.

 

L’Institut Pasteur du Cambodge possède sept laboratoires BLS-2 (dont 2 BLS-2 +) pour la manipulation de micro-organismes dangereux mais non mortels pour l’homme ou pour lesquels il existe des vaccins et des traitements tels que la tuberculose, la rage, les virus respiratoires classiques etc. Ces. deux BLS- 2 laboratoires sont placés dans une zone de dépression et l’entrée se fait par un sas. Les agents pathogènes sont manipulés dans des hottes à flux laminaire vertical pour protéger l’opérateur.

 

De plus, depuis 2008, l’IPC héberge un laboratoire de biosécurité de haut niveau (BSL-3) à des fins de service et de recherche (quatre modules occupés pour la MDR et la XDR-TB, la grippe aviaire H5N1, COVID-19), des virus nouveaux ou inconnus isolés de cas humains graves et une installation animale (ASL-3) pour des projets de recherche sur la transmission de virus et des expériences de physiopathologie. Cette infrastructure est unique au Cambodge et il existe très peu de laboratoires fonctionnels de ce type dans la sous-région du Grand Mékong.

 

Au cours des 5 dernières années, IPC a / va:

  • Mettre en place une plateforme régionale (PR-Asie) de recherche sur les infections transmissibles et les pathogènes émergents (financée par l’INSERM, l’ANRS, l’IRD, la Fondation Mérieux et l’Institut Pasteur) construite en 2013 pour fournir de nouvelles installations aux chercheurs travaillant sur des projets transversaux avec l’IPC. Elle est maintenant entièrement fonctionnel;
  • Rénover le centre d’immunologie pour fournir une expertise sur les réponses immunitaires cellulaires aux infections, en mettant l’accent sur l’activation des cellules NK pendant les infections par le VIH, le VIH / TB, la rage, la grippe et la dengue. La plateforme est désormais équipée d’un trieur de cellules BD FACSAria III disponible pour les partenaires scientifiques non IPC (acquisition via Wellcome Trust avec. un co-financement GIZ);
  • Rénover et agrandir les animaleries et construire un insectarium. Cependant, cette infrastructure est trop limitée et un nouveau bâtiment est prévu pour la fin de 2021 avec le soutien de la Commission Européenne (à confirmer);
  • Acquérir un laboratoire mobile pour l’analyse d’échantillons de sang sur le terrain lors de missions dans les régions reculées du Cambodge;
  • Équiper le laboratoire de biologie médicale (accrédité ISO 15189) d’une spectrométrie de masse MALDI-TOF, d’un Roche COBAS 4800, d’un cytomètre en flux BD FACSAria II;
  • Étendre la capacité de biologie moléculaire de l’unité de virologie, de l’unité de paludisme et du groupe AMR, y compris GenXpert pour la tuberculose, GenXpert pour le COVID-19, l’extraction automatisée d’ADN / ARN pour le COVID-19, des thermocycleurs supplémentaires, un LAMP pour le paludisme et la tuberculose, et un nouveau Luminex MAGPix. Tous ces équipements ont été acquis avec le soutien de partenaires au développement, de projets de recherche ou de donateurs privés;
  • En 2021; équiper IPC d’une mini plateforme de séquençage Illumina MiSeq pour compléter les technologies MinION Oxford Nanopore en raison du besoin croissant de NGS (soutien de l’Agence Française de Développement et de la Commission Européenne);
  • En outre, la mise à niveau de l’installation BLS-3 est en cours avec l’ajout d’un imageur cellulaire dans le BLS-3 et d’un second dans l’un des services BLS-2 (support de GIZ). La maintenance des installations du laboratoire (dont BLS-3) est coordonnée par un ingénieur et son groupe qualifié en hygiène, sécurité, qualité et métrologie avec le soutien d’entreprises externes hautement spécialisées;
  • En 2021, le service partagé de Métrologie et le laboratoire de sécurité alimentaire et de l’environnement préparent leur accréditation ISO 17025 dans le cadre des efforts continus de l’IPC pour promouvoir la haute qualité des services et de la recherche.
  • Les plateformes techniques sont ouvertes à d’autres organisations scientifiques, pour des programmes de formation et de recherche, en collaboration avec nos équipes IPC.